F8_CUR8MeEpdnLFIvXXdOTl72eJkfbmt4t8yenImKBVvK0kTmF0xjctABnaLJIm9

Je voudrais ici apporter quelques réflexions que j’espère pertinentes, à propos d’un sujet qui touche actuellement de nombreuses personnes : la dyspepsie, ou plus simplement les troubles douloureux au niveau de l’estomac : brûlures ou reflux gastro-oesophagien. Selon une enquête française menée sur 8000 personnes adultes, 31,3% des français souffriraient occasionnellement ou régulièrement de RGO….

Parmi ceux-ci, certains n’en souffrent que très occasionnellement, il ne faut donc pas s’en inquiéter outre mesure, car ces symptômes ne sont pas dangereux ; un changement du mode de vie et du régime alimentaire en vient à bout très rapidement. Par contre si ces symptômes sont récurrents, apparaissent plus de 2 fois par semaine, et sur plusieurs semaines, il faut consulter un médecin, car le RGO peut être dangereux : un reflux acide fréquent peut entrainer des inflammations et endommager l’œsophage.

Etant donné que ces symptômes sont occasionnés par un excès d’acide, la logique veut que l’on diminue ces acides….En même temps, la sécrétion acide de l’estomac est essentielle pour la bonne digestion des protéines. Alors, faut-il prendre des médicaments anti-acides ?

Il y a plusieurs classes de médicaments anti-acides, et tous n’ont pas les mêmes conséquences.

Il y a tout d’abord les médicaments à base de sels minéraux de potassium, sodium, calcium et magnésium, qui tamponnent les acides mais ne suppriment pas la sécrétion acide de l’estomac. Apparemment inoffensifs, notez que certains contiennent de l’aluminium et des additifs…

Ensuite il y a les anti-histaminiques H2, qui inhibent les récepteurs à histamine qui stimulent la sécrétion de l’acide chlorhydrique dans l’estomac. Je reparlerai plus tard de l’histamine.

Et enfin il y a les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP), qui inhibent aussi la sécrétion acide de l’estomac, mais d’une façon plus « radicale » que les anti-histaminiques. Ce sont visiblement les plus prescrits…

Si ces médicaments sont utilisés sur une courte période, ils ne posent pas de problème ; par contre, s’ils sont utilisés sur du long terme (certaines personnes s’en voient prescrire « à vie » !), ces médicaments peuvent poser des problèmes et même…..aggraver la maladie !

Ce que vous devez savoir….

Les sécrétions digestives de l’estomac sont appelées suc gastrique : celui-ci est constitué d’acide chlorhydrique dont l’un des rôles est d’activer la synthèse de trypsine, une enzyme qui digère les protéines, et de bicarbonate de sodium

La sécrétion acide de l’estomac est indispensable à la bonne digestion des protéines ; sans acide, les protéines ne sont tout bonnement pas digérées ; l’acidité de l’estomac permet aussi la destruction des germes contenus dans nos aliments et boissons (ceux-ci ne sont pas stériles !) ; et enfin l’acidité permet aussi de libérer la vitamine B12 des protéines alimentaires, et de dissoudre les électrolytes contenus dans les aliments : calcium, fer, zinc….

Le bicarbonate de sodium sert à neutraliser l’excès d’acide produit, sinon l’estomac s’auto-digérerait ! Ce bicarbonate est diffusé dans la circulation sanguine ; c’est une base (ou un alcalin, donc l’inverse d’un acide) qui est nécessaire à la synthèse des enzymes pancréatiques et de l’intestin grêle.

Les conséquences d’un manque de production acide au niveau de l’estomac ne sont pas négligeables :

-          des carences en acides aminés (ce sont les constituants de base des protéines), en calcium, fer, zinc, vitamine B12

-          des proliférations bactériennes et fongiques, puisque l’effet anti-microbien de l’acide chlorhydrique a disparu ; les germes (bactéries ou champignons) non détruits par l’acide chlorhydrique vont dès lors se développer anormalement dans l’intestin.

-          La maldigestion des protéines va entrainer la prolifération des bactéries de putréfaction

Le rôle des médicaments est de traiter les  symptômes du déséquilibre ; mais qu’en est-il donc des causes ?

-          selon le Dr Fereydoon Batmanghelidj (« Votre corps réclame de l’eau » aux Editions Jouvence), les douleurs dyspepsiques sont le plus important signal d’alerte de déshydratation de l’organisme; en réponse à cette déshydratation le corps sécrète de l’histamine qui augmente la production d’acide chlorhydrique. La production d’histamine serait donc une tentative du corps à garder un maximum d’eau dans l’organisme….

-          En cas d’hyperacidité de l’organisme, on peut constater une augmentation de la formation de suc gastrique composé d’acide chlorhydrique et de bicarbonate de sodium ; ce dernier va être utilisé pour tamponner les acides de la circulation sanguine, et dans ce cas il n’y en aura plus assez pour neutraliser les acides de l’estomac ; en conséquence on observera une inflammation des muqueuses de l’estomac pouvant aller jusqu’à l’ulcération.

-          En cas de réactions allergiques à IgE (allergies immédiates) ou à IgG (allergies retardées communément appelées intolérances alimentaires) contre des protéines alimentaires, de l’histamine est aussi produite ; sans compter les nombreux aliments qui en contiennent aussi…Or, nous l’avons vu plus haut, l’histamine augmente la production d’acide chlorhydrique…

-          On connait bien sûr les effets d’une surconsommation de café sur les douleurs au niveau de l’estomac, ainsi que de nicotine

-          Les reflux acides peuvent aussi provenir d’un défaut mécanique de la fermeture de la valve (cardia) qui protège l’œsophage des remontées acides ; ce défaut est appelé hernie hiatale. La question à se poser ici est de savoir si la hernie hiatale est une cause, ou une conséquence d’un déséquilibre….

-          Nous avons vu que bon nombre de douleurs épigastriques sont dues à un excès d’acide mal tamponné ; mais il ne faut pas oublier que certaines personnes, tout particulièrement les personnes âgées souffrent parfois d'un manque d’acide ! Avec comme conséquence une maldigestion des protéines pouvant entrainer des symptômes désagréables, ainsi qu’une carence en acides aminés et autres substances déjà mentionnées plus haut. Ces personnes se voient en général prescrire de la bétaïne HCl.

Si vous souffrez de douleurs dyspepsiques, vous pouvez essayer ce qui suit, mais à condition de consulter votre médecin si les symptômes persistent !

-          Si vous croyez être un chameau, changez votre croyance ! Votre corps a besoin d’eau ! Comptez 30 ml d’eau par kilo de poids et par jour….

-          Diminuez le café et la nicotine si vous en consommez plus que de raison…

-          Evitez les repas trop copieux et trop gras, surtout le soir ; évitez aussi les mélanges indigestes. Bref : allégez vos repas et mangez « simple »

-          Il est aussi recommandé de dormir surélevé (matelas incliné), et sur le côté gauche

-          Si tout cela ne suffit pas, je vous propose de restaurer votre microflore intestinale et de faire vérifier vos intolérances alimentaires.

-          Si vous êtes en surpoids, prévoyez un « retour à la normale », car une corrélation a été établie entre le surpoids et la survenue des douleurs dyspepsiques. Essayez un régime dit cétogène (de type Atkins, mais sans abus de protéines !) ; de plus ce régime sans céréales diminuera l’acidité de votre organisme….

-          Notez bien que les médicaments seront peut-être nécessaires ; mais évitez d’en prolonger la prise, rappelez-vous leurs effets secondaires…Mais quoiqu’il en soit, consultez votre médecin ! Je vous ai donné ici quelques pistes ; je sais par expérience qu’un bon réglage alimentaire tenant notamment compte des intolérances alimentaires, ainsi qu’un bon rétablissement de l’écosystème intestinal, peut donner d’excellents résultats. Mais cela demande de se « mettre au travail »….

SOURCES

-          Santé Nature Innovation n°13 – Octobre 2012 : « Traiter les brûlures d’estomac de Thierry Souccar

-          « Votre corps réclame de l’eau » du Dr Fereydoon Batmanghelidj aux éditions Jouvence

-          « Introduction à la médecine fonctionnelle » du Dr Georges Mouton aux éditions Medicatrix

-          « Alimentation, inflammations, allergies et intestin » du HP Ralf Meyer et Michel Gallerand